Calendrier

septembre 2014
L Ma Me J V S D
« juil    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

Vidéos

 Interview de Jean Pierre Weisselberg - Septembre 2013


AGORA 21 : « Les Indignés » par JP Weisselberg par politiqueactu

Prochain débat :

Jeudi 25 septembre

Peut-on encore penser librement ?

Intervenants :

Jacques DEMORGON – Philosophe
Jean-Paul ESCANDE – Professeur de Médecine
Jean Pierre LEGAY – Psychanaliste

Ce débat aura lieu aux Salles St Nicolas de Compiègne.

Communiqué du 4 juillet 2014

En attendant la suite,

AGORA 21 prend acte de la décision du Parquet Général de faire appel de l’acquittement du Docteur BONNEMAISON.

Communiqué

 

AGORA 21 salue avec émotion la décision courageuse de la Cour d’Assises de Pau acquittant le Docteur BONNEMAISON.

AGORA 21 s’était interrogée et s’interroge toujours sur la décision d’un Ordre, aussi noble soit il, qui a radié le Docteur BONNEMAISON avant que celui-ci ait été jugé par la justice de la République.

Au-delà des sensibilités compréhensibles, il appartient aux responsables, fussent ils ordinaux ou politiques, de prendre en compte les avancées sociétales pour trancher dans le sens conservateur ou progressiste.

L’histoire de l’humanité est en marche et rien ne pourra l’arrêter.

Hier, c’était la loi sur l’interruption volontaire de grossesse, aujourd’hui, c’est la PMA, c’est également l’interrogation sur la fin de vie.

AGORA 21 est fière d’avoir organisé dernièrement un débat sur ce thème et demande que le citoyen BONNEMAISON soit réintégré dans ses fonctions hospitalières avec tous les droits qui s’y rattachent.

Comme toutes les organisations, l’Ordre des médecins n’a-t-il pas l’obligation de se conformer aux décisions de la justice de la République ?

 

Le procès du Docteur Bonnemaison

AGORA 21 et son Président Jean-Pierre WEISSELBERG rappellent les débats difficiles et douloureux organisés sur la fin de vie et sur l’euthanasie ces dernières années.

Ils demandent a tous leurs adhérents et sympathisants d’être très attentifs au procès du Docteur BONNEMAISON qui, selon le verdict, pourrait faire jurisprudence et donc faire évoluer la loi.

Ils rappellent que le Docteur BONNEMAISON a été suspendu sans traitement alors qu’il n’avait pas été jugé.

Un article paru dans Oise Hebdo le 4 juin 2014

04 06 2014 - Oise Hebdo