Calendrier

avril 2015
L Ma Me J V S D
« mar    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

Vidéos

 Interview de Jean Pierre Weisselberg - Septembre 2014

 Interview de Jean Pierre Weisselberg - Septembre 2013


AGORA 21 : « Les Indignés » par JP Weisselberg par politiqueactu

Inauguration de la Place de la Laïcité à Margny-lès-Compiègne

AGORA 21 et la Mairie de Margny-lès-Compiègne vous invitent à inaugurer :

Vendredi 3 avril à 14h45 :  la Place de la Laïcité.

A cette occasion un arbre de la Laîcité sera planté.

Un vin d’honneur sera servi à l’issue de la cérémonie.

Merci de vous inscrire avant le 30 mars 2015 
par mail: jean-pierre.weisselberg@orange.fr ou par tél 06 76 93 77 73

 Venez nombreux.

 

Place de l’Hotel de Ville – 117 avenue Octave Butin – 60280 Margny-lès-Compiègne.

En mémoire de Claude Dilain

AGORA 21 salue, avec une émotion toute particulière, le départ de Claude DILAIN qui avait honoré de sa présence la soirée débat du 24 novembre 2011.

Nous garderons le souvenir d’un homme humble, intègre et dévoué à la cause citoyenne.

 

Jean-Pierre Weisselberg

Président d’AGORA 21

 

 

Un entretien avec le journaliste Olivier BOTTIN

Article Olivier BOTTINEn mars 2011, Bernard Maris (micro en main) était intervenu aux côtés de Jean-Pierre Weisselberg (à sa gauche) lors d’un débat de l’association Agora 21

 

Jean-Pierre Weisselberg, président d’Agora 21, a souvent croisé la route de Bernard Maris, avec lequel il était régulièrement en contact depuis quelques années. En mars 2011, l’économiste assassiné dans les locaux de Charlie Hebdo cette semaine, avait même pris part à l’une des conférences organisées par l’association compiégnoise.

Après sa disparition, il évoque la mémoire d’un « Grand Monsieur», celle d’un homme humble et profondément humaniste :

« Je l’ai rencontré il y a sept ou huit ans, et non avons très vite sympathisé. Je l’avais souvent au téléphone pour avoir son point de vue sur différents sujets de société. Je le croisais dans des débats, des colloques, C’était un Monsieur, pour lequel j’avais le plus grand respect .

Bernard Maris était un homme de conviction, ouvert aux autres et toujours à l’écoute. Un citoyen d’une grande humilité, insensible aux honneurs et aux coteries, un humaniste qui vivait pour comprendre les maux qui émiettent nos sociétés. ll avait ce côté prof, très pédagogue, jamais pédant. ll voulait que ses propos soient utiles, accessibles â tous. Toutes ses interventions, il les faisait bénévolement, signe qu’il ne cherchait pas la gloriole.

ll avait, et c’est ce que j’admirais le plus chez lui, la culture du doute. ll n’était pas pétri de certitude comme certains. C’était un exemple pour moi, pour son honnêteté intellectuelle, son engagement et son courage.  Evidemment, comme tous les journalistes de Charlie Hebdo.

Bernard Maris avait le sens de la rigolade et de l’autodérision. Pas très démonstratif, mais vraiment généreux. Malgré la disparition de sa femme (Sylvie, fille de l’académicien Maurice Genevois, décédée en 2012), il continuait à sourire et à se battre pour ses convictions. Malgré son statut (nommé au conseil général de la Banque de France en 2011 par exemple), c’était un homme simple et accessible.

C’est un de nos amis communs qui m’a appris la tuerie. Je suis resté interdit pendant un long moment. Ce n’est qu’en regardant les images de l’attentat que j’ai réalisé. C’est une perte immense pour notre société, car Bernard Maris avait vraiment quelque chose à apporter dans le débat d’idée. J’espère que cet événement tragique marque un sursaut de la pensée, un resserrement autour des valeurs fondamentales de notre République, notamment la liberté et la laïcité. C’est un moment charnière où tout le monde doit s’interroger sur le sens de ces valeurs intangibles. »

Propos recueillis

Par Olivier BOTTIN

Soirée-débat du 19 mars

Participation au débat du 19 mars 2015

Film "Sacré Croissance" de Marie Monique Robin

Communiqué du 8 janvier 2015 – Charlie

Le bureau d’AGORA 21 et son Président Jean-Pierre WEISSELBERG sont comme tous les français, comme tous ceux qui vivent sur le territoire de notre République, particulièrement choqués par le massacre perpétré dans les locaux de Charlie Hebdo.

Ils rappellent qu’AGORA 21 s’est toujours battue pour la liberté d’expression, pour la liberté tout court et qu’elle a été en son temps victime d’attaques ignominieuses.

AGORA 21 salue la mémoire de tous ces journalistes qui n’avaient pour seule arme que leur crayon et leur imagination.

AGORA 21 se rappelle avec une grande émotion l’intervention de Bernard MARIS le 29 mars 2011 avec Susan GEORGE.

Ce citoyen à la plume talentueuse et au verbe doux avait la capacité, par son argumentaire, de faire douter ceux qui possèdent la certitude absolue.

Nous sommes tous aujourd’hui des CHARLIE.